Les Bains des Pâquis, Genève

L’histoire d’un lieu, d’un lieu dans une ville

Les Bains des Pâquis, Genève, jet d'eau
Les Bains des Pâquis Genève, jet d’eau — Mars 2017

C’est un lieu d’exception au plein coeur de Genève, qui se situe à l’intérieur de la rade à la hauteur du quartier des Pâquis. C’est un espace architecturalement ouvert, tourné sur la ville et sur l’infini du lac. 

Les Bains des Pâquis de Genève nous offrent une véritable carte postale du bout du lac Léman et de son emblématique jet d’eau.

Vacances, détente, partage et émotions aux Bains des Pâquis

Les Bains des Pâquis de Genève sont un lieu de rencontre et de tolérance ou la population s’adonne à la pratique de la baignade et aux jeux aquatiques. 

C’est un lieu impressionnant par sa modestie, sa simplicité et surtout sa convivialité. Un lieu contre la morosité, un lieu de partage, un lieu où se mélange les niveaux sociaux, les coutumes, la diversité de personnes.

Les Bains des Pâquis sont un monde à part ou se côtoient les contemplatifs, les bronzeurs, les joueurs, les chanteurs, les mangeurs, les nageurs, les dragueurs, les plongeurs, les rieurs, les parleurs … un lieu pour les enfants, les adultes, les âgés, les animaux.

Des bains où on est à l’abri du quotidien, où se créent des liens et qui sont si chers aux coeurs des Genevois.

Les Bains accueillent des activités culturelles, des expositions, des concerts, des films où on y cultive la diversité culturelle des genres, des provenances.

Les Bains des Pâquis proposent toute une palette d’activités à des prix tout doux:

Les Bains des Pâquis, plongeoir, Genève
Les Bains des Pâquis Genève, vue du plongeoir — Mars 2017
  • Bassins pour nageurs et non nageurs
  • Plongeoirs de 3m, 5m et 10m
  • 2 saunas mixtes
  • 1 bain turc mixte
  • 1 hammam mixte
  • Des massages

Ainsi que la buvette des Bains des Pâquis ouverte toute l’année, proposant des mets savoureux.

La naissance des Bains des Pâquis

Dès 1856, des bains sont ouverts aux Pâquis où le maître-nageur donne des leçons de natation. 
En 1871, les bains doivent être supprimés pour faire place à l’hôtel National, mais Jules Durand, le maître-nageur, obtient de l’Etat une concession qui l’autorise à installer des bains sur la jetée, pour une durée de 4 ans. Ces premiers bains qui ouvrent en 1872, sont simples et de dimensions réduites: un carré fermé par des planches en bois.

En 1876, l’Etat refuse de le laisser agrandir les Bains, c’est son homonyme Jules Henry qui reprend la place et devient un animateur des lieux jusqu’en 1889. A cette date, la permission est donnée pour agrandir les Bains des Pâquis. Ces bains privés sont de courtes durées, car la Ville de Genève envisage des bains publics et gratuits.

La rade est un bien tellement précieux que dès la construction des premiers bains, la hauteur a été réglementée, de façon à ne pas masquer la vue sur le lac depuis le pont du Mont-Blanc et le jardin anglais

Des bains publics aux Pâquis

En 1889, une initiative est lancée par le Conseil municipal pour des bains publics et gratuits.  L’architecte Théodore Turrettini présente un projet minimaliste: il s’agit d’un unique rectangle de 42 sur 38 mètres, qui peut accueillir jusqu’à 200 baigneurs. Turrettini propose de réserver «quelques heures spéciales aux femmes afin d’éviter la promiscuité».

Dès 1928, la Ville de Genève cherche à élargir la jetée des Pâquis. 
Le béton armé pour la restructuration des bains est adopté en 1929. 

On en découvre aussi bien l’intelligence de fonctionnement que la simplicité essentielle qui a permis la construction de ces bains, sous le courant d’influence du Bauhaus. Construit dans un temps record a peu près 8 mois entièrement en préfabriqué avec ces grandes dalles en béton.

Les Bains deviennent emblématiques de cette période de loisirs qui caractérise le XXe siècle. De multiples usages sont possibles sur le jetée des Pâquis: marche, point de vue et baignade.

Sauvetage d’un patrimoine architectural des années 30

Jusqu’en 1987, les Bains se sont maintenus égaux à eux-mêmes, mise à part quelques travaux d’entretien. La rumeur circule que la ville veut démolir les bains, un avis de reconstruction en 1987 est publié dans la feuilles des Avis Officiels. 
L’Etat veut transformer le site des Bains des Pâquis «autour d’un restaurant panoramique et d’un solarium, oubliant la séparation entre les hommes et les femmes».

Avril 1987, création de l’Association des Usagers des Bains des Pâquis

En 1988, l’Association des Usagers des Bains des Pâquis lancent un référendum contre la démolition des bains, c’est un succès populaire. C’est dorénavant l’Association qui s’occupent de la rénovation et de la gestion des bains, les travaux de rénovation débuteront en 1992 et s’achèveront en mai 1995.

L’implémentation des bains s’insère subtilement dans la géographie lacustre. Ce projet d’architecture des années 30 a su s’amarrer aux éléments préexistants et devenir un lieu emblématique de la Ville de Genève.

Les Bains des Pâquis, Genève
Les Bains des Pâquis Genève, les bassins — Mars 2017

Les usagers apprécient les Bains des Pâquis pour sa valeur identitaire:
une grande partie de la population y est extrêmement attachée.
Les Bains des Pâquis sont émouvants, tout le monde les visite aujourd’hui, leur silhouette fait partie du paysage urbain au même titre que de nombreux symboles genevois qui font le bonheur des touristes. 

D’autres lieux intéressants en Suisse
Le cimetière des Rois, Genève
La patinoire des Vernets, Genève
Carouge
Basilique de Valère, Sion
Hospice du Grand-Saint-Bernard
Passage de Monetier, Genève
Skatepark de la Praille, Genève
L’immeuble Clarté, Genève
Le Mandement, Genève
Triemli Tower, Zurich

Anciens et futurs usagers des Bains des Pâquis
Camille Besse
Richard Depery
Thomas Guillon
Olivia Hildebrand
Sonia Rahim
Christine Sogoni-Guilavogui
Pascal Summermatter 
Anais Emery, Neuchâtel

Cette page a été réalisée dans le cadre du module de référencement du DAS en communication digitale, expertise web et médias sociaux, dispensé par Florian Bessonnat, Responsable Référencement (SEO), CNOVA Brésil & CDiscount.