Fontaine Meret Oppenheim, Berne

La fontaine de Meret Oppenheim: monstre ou jardin poétique?

Fontaine Meret Oppenheim, Berne
La fontaine par une journée clémente en hiver

On l’aime ou on la déteste. La fontaine de Meret Oppenheim a suscité la controverse dès son inauguration en 1983. Si vous faites du tourisme au centre-ville de Berne, ne manquez pas de passer par la Waisenhausplatz pour vous faire votre propre opinion du Meret Oppenheim-Brunnen, une œuvre en perpétuelle évolution.

Habillée de verdure l’été et de glace si l’hiver est rude, la colonne «pousse» spontanément. Il ne lui a fallu que quelques années pour être envahie de plantes sauvages, d’une mousse et d’un calcaire qui ont complètement transformé sa silhouette de béton initiale. Trait d’union entre l’art et la nature, l’oeuvre organique de Meret Oppenheim symbolise la croissance et la vie. Elle est très différentes des autres fontaines de la ville.

La fontaine en quatre dates

1981: La commission des beaux-arts de la ville de Berne commande à Meret Oppenheim une fontaine pour la Waisenhausplatz. Dès ses premières esquisses, l’artiste pense à une tour pour structurer une place à l’époque envahie par les voitures sans perturber la vue sur les bâtiments classiques du début du 19e siècle bordant la place.

1983: La fontaine est inaugurée en novembre sous la neige, mais l’œuvre fait scandale. Ses opposants y voient un affront, une honte, un pissoir, un minaret voire un doigt d’honneur pour ne citer que quelques exemples. Créée la même année, l’association Heit Sorg zu Bärn (Prenez soin de Berne, ndlr) exige en vain le déplacement de l’œuvre hors du centre-ville de Berne.

2003: La place est rénovée et les places de parking supprimées, offrant à la fontaine une place centrale au cœur d’une zone de rencontre.

2013: Mangée par le calcaire, les algues et la mousse, la fontaine a des problèmes statiques. Au terme d’une longue controverse, les autorités optent pour un ravalement minimal. Quelque 400 kilos de dépôt calcaire sont retirés de la colonne. Une canalisation supplémentaire est posée pour mieux guider l’eau et équilibrer les futurs dépôts de calcaire afin qu’ils ne menacent plus l’équilibre de la colonne. L’installation lumineuse située au sommet de la fontaine est par ailleurs remise en fonction.

Le saviez-vous ?

    • Grise à l’origine, la colonne de béton est creuse.
    • D’un diamètre de 1,40 mètre, la colonne mesure 8 mètres et non 10 comme prévu par Meret Oppenheim. Pour des raisons techniques et à cause des bâtiments historiques voisins, le cabinet d’architecte Atelier 5 ayant réalisé la sculpture a raccourci la colonne et l’a décentrée de 4 mètres par rapport à l’axe du milieu entre les façades de la Waisenhausplatz.
    • L’eau coule le long d’un conducteur métallique en forme de spirale qui présente sur certains bouts de petites corniches pas toujours visibles permettant à l’eau de s’échapper.
    • 25 espèces de plantes ont été installées à l’origine sur le conducteur. Trente ans plus tard, en 2013, il n’en restait que sept, mais de nouvelles espèces s’y étaient ajoutées ainsi que 22 sortes de mousse.
    • L’eau disparaît dans un socle métallique à la base de la colonne.
    • La colonne est surmontée par un chapiteau à lamelles qui laisse passer une lumière irrégulière à la façon «d’un veilleur de nuit qui ferait sa ronde avec une lanterne et regarderait de temps en temps dehors à travers les volets», selon les mots de l’artiste.

D’autres oeuvres à proximité

Née en 1913 en Allemagne, Meret Oppenheim a incarné le surréalisme notamment avec sa tasse poilue du Déjeuner en fourrure, créé en 1936 et toujours dans la collection du Museum of Modern Art de New York (MoMA). Ouverte à l’expérimentation, l’artiste rebelle a quitté la scène parisienne qui l’avait rendue célèbre pour poursuivre son chemin singulier en Suisse, à l’écart des conventions artistiques.

Elle a laissé à sa mort en 1985 une œuvre immense qui englobe tableaux, sculptures, costumes, objets et œuvres de poésie. Une partie figure dans la collection du Musée des beaux-arts de Berne, situé à moins de 300 mètres de la fontaine. Comme d’autres grands musées européens, le Kunstmuseum Bern a célébré le 100e anniversaire de la naissance de Meret Oppenheim par une grande exposition rétrospective témoignant de sa contribution majeure à l’art du XXe siècle et de son impact sur des artistes contemporains. Une chance que le Progr, ancienne école en face de la fontaine, se soit transformé en centre culturel bouillonnant attirant la jeunesse autour d’événements, de galeries, d’ateliers d’artiste ou simplement d’un verre.

Cette page a été réalisée à l’occasion du module « référencement » donné par Florian Bessonnat dans le cadre du DAS en communication digitale, expertise Web et réseaux sociaux, Université de Genève, Faculté des sciences de la société.