◊ Sarah Augsburger, Lausanne

Sarah Augsburger Lausanne
Sarah Augsburger © Eddy Mottaz

Sarah Augsburger, née le 19 février 1985, est chargée d’information au Service d’orientation et carrières de l’Université de Lausanne. A ses heures perdues, elle rédige des piges pour un grand quotidien romand.

Elle est également responsable de la communication pour l’association Ride for the Cause. Cet engagement bénévole lui permet de lier ses passions autour d’un projet caritatif en faveur de l’éducation et de l’environnement.

Expériences professionnelles

Après ses études à l’Université de Lausanne en sciences sociales, Sarah Augsburger rejoint le Service d’orientation et carrières de l’UNIL pour un premier poste de chargée de méthodes. Pendant près de deux ans, elle développe un programme de formation aux méthodes de travail universitaires destiné aux étudiants de première année, les ateliers réussite. Elle change ensuite de poste à l’interne, et devient chargée d’information. L’édition et la création de publications sur les études à l’Université de Lausanne et sur les débouchés constituent la majeure partie de ses tâches. Toujours à la recherche de nouvelles compétences et de nouveaux défis, elle suit depuis peu le DAS en communication digitale, expertise web et réseaux sociaux de l’Université de Genève.

Comprendre le monde qui l’entoure, observer son environnement d’un regard critique sont deux héritages de sa formation universitaire qu’elle adore mettre en pratique. Intéressée par de multiples aspects de la vie en société, Sarah Augsburger a une préférence pour la construction des relations entre hommes et femmes, en particulier dans le sport. En tant que domaine d’activité historiquement très masculin, le sport est un terrain d’études très riche en matière de construction des identités genrées.

C’est avec cette curiosité et ces intérêts particuliers qu’elle écrit des piges pour le quotidien romand Le Temps, parallèlement à son emploi à l’Université de Lausanne. Ses domaines de prédilection sont donc les rubriques sport et société, où elle essaie d’apporter un regard sociologique sur les phénomènes traités. Elle apprécie également rédiger des portraits, toujours curieuse de rencontrer des nouvelles personnes et d’écouter leurs histoires de vie.

Voici quelques articles parus dans Le Temps :

Bénévolat

Sarah Augsburger est responsable de la communication pour Ride for the Cause. L’association organise chaque fin d’été un événement du même nom. Le temps d’un weekend, la plage du Pierrier de Clarens prend des airs de tropiques! Ambiance conviviale, musique live et paddle sont les ingrédients principaux de la manifestation. Durant deux jours, les participants viennent parcourir des kilomètres en paddle sur le lac afin de récolter des fonds en faveur de deux ONG locales : WAVES for Development et Summit FOUNDATION.

WAVES permet à 250 jeunes (par année scolaire) de Lobitos au Pérou de recevoir un enseignement en anglais, en environnement et en entrepreneuriat dans le cadre de l’école municipale, qui n’a pas les moyens de financer elle-même ces cours. En dehors de l’école, WAVES dispense des cours de surf. Plusieurs projets initiés par des locaux ont déjà vu le jour, leur permettant ainsi de développer une activité économique autonome.

L’objectif de Summit est de diminuer l’impact environnemental des activités humaines dans les lieux à forte concentration. Elle propose des actions concrètes et des moyens sensibilisation tant à des collectivités publiques que privées. Les bulles placardées dans les stations de ski indiquant la durée de vie d’une bouteille PET ou d’un mégot lâché en pleine nature représentent l’action la plus connue de Summit.

Passions sportives

Dès qu’elle en a l’occasion, Sarah Augsburger s’évade de son quotidien en pratiquant des activités sportives hivernales ou aquatiques. Skieuse depuis ses 3 ans, elle fait également du snowboard depuis ses 10 ans. Elle aime sortir des sentiers battus, sans pour autant prendre des risques inutiles. Étant trop consciente que la montagne peut être aussi belle que destructrice, elle y évolue avec préparation. Elle s’est mise récemment à la randonnée en peaux de phoque, activité qui lui permet d’approcher la quiétude des montagnes de plus près. Le calme des sommets, un bonheur pour se vider l’esprit!

Au fil des ans, elle a recherché la sensation de glisse dans d’autres activités plus estivales. C’est ainsi qu’elle a débuté le surf dans les eaux fraîches des Landes, qu’elle pratique depuis au Portugal. Ensuite, le kite surf a rejoint son panel d’activités depuis deux ans. C’est lors d’un séjour au Maroc qu’elle a pu s’initier à son nouveau sport. Entrer en interaction avec les éléments naturels et jouer avec eux, voilà ce que Sarah Augsburger aime dans ces deux activités. La force d’une vague et la puissance du vent envoûtent et attirent autant qu’elles sont à craindre. C’est donc avec énormément de respect pour l’environnement que Sarah Augsburger se met à l’eau, avec ou sans kite.

Pour varier un peu les plaisirs, elle part plonger à la rencontre des créatures marines dès qu’elle le peut. Chaque rencontre avec une raie manta l’émerveille comme la première fois, jamais lassée par le spectacle gracieux de ces animaux. Fascinée par le foisonnement de la vie sous la surface de l’océan, elle évolue sous l’eau (et sur l’eau) avec le même respect pour l’environnement qui l’accueille. Toutes ces activités lui permettent de donner un thème à chacune de ses escapades autour du monde!

Ses plus belles rencontres sous l’eau :

  • Le premier face à face avec une raie manta à Madagascar… une révélation!
  • Les bancs de requins, le ballet des raies manta et les dauphins en Polynésie
  • Le mola mola (poisson-lune) à Nusa Lembongan (Bali)
  • Les couleurs des coraux et les poissons multicolores en Égypte

Cette page est réalisée dans le cadre du cours DAS en communication digitale, expertise web et réseaux sociaux de l’Université de Genève, pour le module « Référencement » donné par Florian Bessonnat. Voici des pages d’autres participantes et participants au cours :